Vie pratique

Bien Lacer ses Chaussures de Sport

2 Mins read

Avant de se mettre au sport; il est essentiel de mettre tous les atouts de son côté, chaussure y comprise. En effet, à chaque morphologie correspond un type de chaussures particulier, c’est le premier pas à franchir pour que vos pieds se sentent bien à l’aise dans vos exercices.

Voici des conseils pour bien choisir son running :

Découvrez votre type de foulée

Servez-vous de vos anciennes paires pour déterminer le type de foulée qui vous correspond. Posez-les sur une surface plate et observez l’usure des semelles. SI elles sont usées sur l’intérieur, vous êtes donc ce que les experts qualifient de « pronateur », par contre si elles sont usées de l’extérieur, vous êtes donc un « supinateur ». Enfin, si l’usure est répartie sur l’ensemble des semelles, votre foulée est qualifiée d’ « universelle ».

Prenez la bonne pointure

Lors d’une course, les pieds glissent sur la semelle intérieure pour avancer de quelques millimètres voire d’un centimètre. Il est vivement conseillé dans ce cas de porter des paires qui permettent cette marge et non des paires trop juste.

Avoir les bonnes paires c’est déjà quelque chose, mais les lacer correctement en est une autre.

Pour prévenir des blessures ou des faux mouvements, le laçage est essentiel et doit respecter la morphologie de vos pieds.

Pour les pieds larges

Il existe 2 méthodes de laçage quand on a les pieds larges : la première, si vos tennis comportent deux séries d’œillets côte à côte, faites passer vos lacets dans les trous les plus proches de la languette, ainsi votre pied gagnera de l’espace. Par contre, si vos chaussures ne présentent pas un double œillet, misez plutôt pour le laçage suivant : d’abord, croisez les lacets puis entre les deuxième et troisième trous, gardez le lacet du même côté, Il y aura ainsi moins de croisements, donc plus d’espace pour votre pied.

Laçage pour les pieds étroits

De l’autre côté, pour les personnes qui ont les pieds étroits, le mieux est de lacer ses chaussures dans les œillets les plus éloignés de la languette, dans le cas où le running comporte deux trous de chaque côté. Et si vos chaussures n’ont qu’un seul alignement d’œillets, optez pour un laçage « lace lock », en procédant de la manière suivante: commencez par croiser une première fois vos lacets, puis, du 2e au 3e trou, garder le lacet du même côté, ensuite recroisez vos lacets en les faisant passer dans le « verrou » pour éviter que le talon ne glisse. Votre pied sera fermement maintenu et ne bougera pas d’un poil lors de vos exercices.

Pour les talons fins

Enfin pour vous qui avez le talon fin et que vous craignez qu’il ne bouge dans la chaussure, adoptez le laçage ci-contre: croisez vos lacets de basket jusqu’en haut. Puis, entre l’avant-dernier et le dernier œillet, formez un « verrou », comme dans le cas précédent. Ceci vous procurera une meilleure adhérence avec la semelle et permettra de maintenir fermement votre talon

Comment protéger les orteils fragiles.

Pendant la pratique du sport, ce sont souvent les orteils qui en souffrent le plus dû au frottement avec la chaussure, en adoptant le type de laçage suivant: un lacet qui va directement du 1er œillet au dernier trou opposé, et l’autre qui serpente dans la chaussure, vos orteils seront plus libres.

Ce laçage permet également d’épargner les ongles des orteils et d’éviter un hématome sous-unguéal, ou l’ongle incarné. c’est aussi la meilleure méthode pour vous qui avez les pieds douloureux, ce laçage garantira une moindre pression sur vos pieds et réduira ainsi les frottements à l’origine des cors et des ampoules.